Assemblée générale de l’association de Défense de Lutte contre la mer,

L’Assemblée générale de l’ASA de Défense de Lutte contre la mer, l’association qui regroupe les propriétaires de Saint-Martin de Bréhal et de Coudeville pour protéger les zones habitables des assauts de la mer, s’est réunie le 10 août 2022 à Saint-Martin de Bréhal.


Rappelons que l’ASA est propriétaire de l’enrochement de 2,15 km construit à l’initiative du Dr Jean Sesboüé en 1972 à la suite de la terrible tempête de novembre 1967.

La réunion s’est tenue en présence des maires de Bréhal et de Coudeville, Daniel Lécureuil et Philippe Desquesnes, ainsi que de Didier Leguelinel, Vice-Président de la Communauté de communes de Granville Terre & Mer en charge de la gestion des milieux aquatiques et de la prévention des inondations (GEMAPI).

En début de séance, François Lepetit, président, a annoncé qu’il souhaitait passer la main, après 23 ans de bons et loyaux services. Les adhérents présents lui ont rendu un vibrant hommage. Il appartient au bureau de l’ASA, réuni immédiatement après l’Assemblée, de lui trouver un successeur.

Si les décisions concernant l’association (comptes, montant des redevances, renouvellement des membres du bureau) sont votées à l’unanimité, les débats sur la protection du trait de côte et les risques de submersion sont souvent animés...
Plusieurs intervenants ont regretté le délai très long pris par Granville Terre & Mer pour se positionner par rapport au sujet de la protection du trait de côte, alors que de nombreuses études, dont l’une à l’initiative du département en 2019 qui avait bien identifié les points vulnérables.

S’agissant de notre station, le risque d’inondation ne viendrait pas tant du front de mer, l’enrochement étant efficace, que d’une arrivée de l’eau au nord de l’ouvrage, par l’effondrement de la dune au niveau du golf provoquant des entrées d’eau vers une cinquantaine d’habitations au niveau de l’école de voile.

Granville Terre et Mer, a rappelé Didier Leguelinel, a commandé une étude permettant de savoir si l’enrochement de Saint-Martin Coudeville avait un caractère anti-submersif ou anti-érosion marine... (on souhaite bien du plaisir au cabinet d’étude ).

Derrière cette subtilité se cache en effet un sujet important : si l’ouvrage protège contre la submersion marine, Granville Terre et Mer ayant en charge la prévention des inondation, aurait vocation à reprendre sa gestion, cette décision n’étant cependant pas automatique...

Sans attendre le résultat de cette étude (printemps 2023), Alain Illand, vice-président a indiqué que l’ASA poursuivra sa mission d’entretien de l’ouvrage avec probablement une consolidation au niveau de l’école de voile.

Entretemps, suite à la loi climat et résilience, votée en août 2021, Bréhal, comme sans doute Coudeville, a accepté d’être enregistée par l’Etat dans la liste des communes concernées par l’érosion du littoral et le recul du trait de côte. L’adhésion à ce dispositif déclenchera des études de risques (à 30 ans et ... à 100 ans) et la possibilité de disposer de dispositifs juridiques pour adapter le territoire à ces risques et sans doute d’aides financières de l’Etat.

Les tempêtes d’hiver paraissent pourtant bien loin en cet été idyllique pour les vacanciers...