Histoire de Saint-Martin-de-Bréhal.

La commune a été constituée à l’époque révolutionnaire par la réunion des paroisses de Bréhal et Saint-Martin-le-Vieux. Chaque paroisse avait son église.


Saint-Martin autrefoisSaint-Martin était jadis une commune indépendante de Bréhal, comme en témoigne notamment la présence de la vieille église de Saint-Martin, qui a gardé une bonne partie de ses murs et un double campanile fort original.

L’église ancienne et fort belle de Bréhal a été détruite volontairement au XIXe siècle et remplacée par un édifice plus grand mais sans caractère, dont le clocher ne manque cependant pas d’élégance.

Au Moyen Âge, l’église de Bréhal dépendait de l’abbaye de Hambye (haut lieu médiéval) et sur laquelle les moines du Mont-Saint-Michel exerçaient aussi des droits, en particulier sur les marais.

L’histoire de la commune est attachée à celle de quelques grandes familles de propriétaires, dont les Le Chevalier. Vers 1620 Marthe Trotin épousa Ollivier Le Chevalier, sieur de la Porte. Les Le Chevalier donnèrent naissance à une nombreuse lignée. Barthélémy Le chevalier est le premier à prendre le titre de sieur de Préville.

En 1715, le Prince Antoine 1er de Monaco, n’ayant pas de fils légitime, décide de marier Louise-Hyppolite, sa fille aînée, à Jacques IV de Matignon, propriétaire de nombreux domaines en Normandie et seigneur de Bréhal. L’histoire se retrouve dans les archives de la Principauté de Monaco, et explique l’origine du nom de la place de Monaco à Saint-Martin-de-Bréhal.

L’annexion de Saint-Martin se fait pendant la Révolution française en 1794 par Bréhal, mais la famille Le Chevalier n’eut de cesse de défendre les droits des habitants de Saint-Martin contre les empiètements du Baron Brohon, maire de Bréhal.

Le dernier représentant de cette famille à résider à Saint-Martin serait Paul-Marie Le Chevalier de Préville, mort à Roubaix en 1866.

JPEG - 83.4 ko
Saint-Martin avant son rattachement à Bréhal en 1794

Un voyage dans le temps passionnant...

Saint Martin en 1960 Saint Martin en 1955 la plage en 1952

Au XIXe siècle, Saint-Martin-de-Bréhal n’est qu’une zone de pêche et surtout de récolte du varech, activité "agricole" importante jusqu’à la première guerre mondiale.

Si l’attrait pour la plage et les bains de mer apparaît en Normandie dès 1840, ce n’est que vers 1900 que sont construites les premières villas, appelées à l’époque les "chalets de Saint-Martin" (voir les vieilles cartes postales de notre site). Seuls quelques bâtiments emblématiques, le château, dont le nom est l’Elan) et la Vigie, ont traversé les âges. La plus vieille maison encore occupée est la "maison Legros", villa à l’architecture très typique en front de mer.

Plusieurs constructions des années 30 ont été jetées à la mer par une tempête des années 40 (sur laquelle nous n’avons que très peu d’information) et par la vague de construction de pavillons modernes à partir de 1960. La terrible tempête de 1967, qui a provoqué la construction de la digue, livrée en 1972, a parachevé le visage actuel de Saint-Martin-de-Bréhal.

La résistance de la digue a favorisé la construction de nombreuses villas en front de mer depuis une quinzaine d’années.